Garantie du produit – Que faire si le vendeur ou le fabricant refuse – Astuces | Garantie protection juridique

Beaucoup d'entre vous ont de la difficulté à recevoir de l'aide pour un dysfonctionnement pouvant affecter l'un de vos appareils (téléphone, ordinateur, etc.). Vous pouvez être refusé par le fournisseur de l'appareil, ce dernier qui vous enverra au fabricant. Vous pouvez également rencontrer un refus de soutenir le fabricant. Ces derniers peuvent notamment refuser d'assumer la responsabilité de l'échec, en invoquant l'existence d'un choc sur cette origine. Que vous souhaitiez obtenir un réel soutien du fournisseur ou contester le refus du fabricant de prendre en charge, il existe des solutions. Notre conseil

Lorsque vous achetez un nouveau produit, si vous échouez dans les 2 ans qui suivent l’achat de la propriété, vous bénéficiez de la garantie légale de conformité. Il s’agit d’une garantie très avantageuse pour le consommateur, qui vous permet de réparer les dommages ou de remplacer votre produit gratuitement.

Le vendeur ne doit pas vous renvoyer au fabricant

Le vendeur est responsable envers vous si la défaillance survient dans les 2 ans suivant votre achat, en particulier la livraison de votre produit. Demandez-lui d'organiser la distribution dans le cadre de la lettre de conformité légale, idéalement recommandée avec un reçu. Deux lettres types sont également disponibles, que vous ayez ou non contacté le vendeur. inférieur ou égal à 30 jours :

Le vendeur est tenu responsable jusqu'à preuve du contraire

En vertu de la garantie légale de conformité, le vendeur est tenu responsable de tout manquement survenant dans un délai de deux ans. Il ne peut refuser de prendre en charge une défaillance en montrant que celle-ci est liée à l'utilisation du produit par vous. Donc, comme une expérience contradictoire (avec votre présence ou la présence d'un responsable de votre représentation) ne vous a pas permis de prouver votre responsabilité, votre vendeur doit la garantie légale de conformité.

N'hésitez pas à lui envoyer une demande d'arrangement de distribution dans le cadre de la garantie légale de conformité par le biais de notre lettre standard, idéalement recommandée avec accusé de réception.

Pour plus d'informations sur la garantie de conformité légale, veuillez vous reporter au service de garantie.

Vous voulez toujours contacter le fabricant

Le fabricant du produit peut également communiquer pour prendre en charge une défaillance. Avant, cependant, vous devez vous assurer de bénéficier de la garantie du fabricant. Si vous avez une telle garantie, il peut être plus difficile d'obtenir une assistance en cas d'échec. De nombreux cas de refus de support sont également détectés. Les raisons invoquées et le libellé des réponses sont souvent les mêmes. Par exemple: "Après une étude approfondie menée par nos experts, il semble que votre téléviseur ait subi un choc non couvert par la garantie …" ou "Après avoir étudié votre fichier et les données que vous avez transmises, nous regrettons de vous avoir informés que la destruction du produit conformément aux conditions générales de la garantie n'est pas couverte par la garantie du fabricant. " Cependant, certains éléments vous permettent de contester le refus de soutien du fabricant.

  • Vérifiez le contrat de garantie

Chaque fabricant peut fournir des conditions de garantie spécifiques. Il est nécessaire de vérifier soigneusement l'accord de garantie du fabricant afin de déterminer ce que vous pouvez demander et comment fonctionne la garantie.

Pour que la garantie soit effective, il vous appartient de justifier que les dommages auxquels vous êtes confrontés sont couverts par la garantie. Inversement, le fabricant peut nier l’hypothèse selon laquelle la conclusion selon laquelle la défaillance de votre produit constitue un cas d’exclusion, qui est également prévue par le contrat. Pour être valable, cette clause doit également être écrite de manière suffisamment claire. Le contrat de garantie ne doit pas non plus être privé d’être excessivement restrictif.

Pour refuser de gérer la panne, le fabricant s'oppose, par exemple, au choc. Par conséquent, nous devons clairement mentionner dans votre contrat une clause d’exclusion des chocs.

  • Ils provoquent la soi-disant étude approfondie

En outre, le fabricant peut objecter que ce choc a été constaté par un " étude détaillée Créé à partir de photos que vous avez téléchargées. Le fabricant doit fixer certaines limites quant à la validité de cette "expertise" comme preuve:

  • Tout d'abord, un technicien de service n’est pas un expert indépendant. Par conséquent, la question de son impartialité est soulevée. Il peut avoir été identifié par le fabricant ou même être un employé de ce dernier.
  • sinon la faible expertise des photographies, par exemple, reste une pratique mal cadrée. Le savoir-faire à distance s'est principalement développé dans le secteur automobile ces dernières années. Sous la direction de professionnels de l'industrie, de réparateurs et d'experts, la pratique de l'expertise à distance a été organisée notamment par la mise en œuvre d'un code de conduite. Il autorise cette pratique à condition que cela n'affecte pas la qualité de la mission de l'expert en termes de «recommandations professionnelles». Même dans l'industrie automobile, l'expertise à distance n'est pas utilisée dans toutes les revendications. De plus, en cas de désaccord entre les parties sur l’expertise, une expertise contradictoire est souvent organisée. Même dans un domaine où l’expertise à distance est encadrée, elle reste limitée. Dans le domaine des produits et des dispositifs de haute technologie, la pratique de l’expertise à distance n’est pas du tout encadrée. Par conséquent, sa portée est encore plus limitée.
  • Enfin, l'expérience à distance est une expérience incontestée. Toutefois, des juges ont déclaré que l’expertise non contractuelle acquise à la demande d’une seule des parties pouvait constituer une preuve valable. seulement s'il existe d'autres preuves de son soutien (cas de service mixte, 28 septembre 2012, no 11-18710). donc pour refuser tout soutien, le fabricant doit prouver le choc et ses conséquences: la destruction de votre produit. Mais la seule étude non controversée d'un technicien de service ne constitue pas une preuve suffisante. Il doit être étayé par d'autres éléments de preuve pour justifier le refus du fabricant.

Dans l’idéal, s’assurer de l’origine de la scission est d’évaluer le produit en votre présence par un expert indépendant. Si vous souhaitez contester les résultats de l'étude approfondie, vous pouvez contacter vous-même un expert, y compris un expert d'un tribunal agréé. La spécialisation sera alors votre responsabilité. Vous pouvez également contacter votre protection juridique, généralement liée à l'assurance habitation. En effet, certains contrats de protection juridique vous permettent de faire appel à un expert couvert par une assurance.

Tant que le fabricant se base uniquement sur les résultats de "l'étude approfondie", insistez dessus en exigeant le respect du contrat de garantie. N'hésitez pas à lui envoyer une demande accompagnée d'une lettre, idéalement recommandée. Une lettre standard est à votre disposition.

L'échec survient dans les 2 ans suivant la garantie légale de conformité, n'hésitez pas à faire appel au vendeur. En effet, c'est très courant mise en œuvre plus facile comme garantie du fabricant.

Pourquoi sélectionner une assurance protection juridique?


La garantie « sécurité juridique » vous permet d’être représenté et défendu par votre assurance dans une procédure de justice.
Elle peut aussi vous permettre d’être prévenu ou intervenir pour trouver une réponse amiable dans un litige qui vous oppose un tiers. C’est le cas, par exemple, si vous êtes en conflit avec un voisin (ou avec un chef d’entrepriise qui vous a acheté un service ). Elle peut aussi agir en votre nom devant un tribunal, notamment dans 2 types de situations : si vous demandez réparation auprès d’un tiers pour un préjudice que vous estimez avoir subi, ou si vous devez vous défendre, car un tiers pense avoir subi un dommage dont vous êtes responsable.

Points à examiner
La sécurité juridique ne vous remboursera pas les dommages que vous avez subis. dans ce cas, vous devez naturellement pouvoir tabler sur vos autres assurances : assurance auto, assurance incendie, assurance familiale… Si vous êtes tenu responsable, vous ne devrez pas non plus payer votre amende. S’il s’avère que vous étiez déjà au commun de références essentielles entraînant l’intervention de votre assurance ( dans une phase ultérieure ) au moment de souscrire la gendarmerie, votre assureur n’interviendra pas. Il n’y a couramment pas de franchise, mais il n’est cependant pas rare de se voir imposer un montant minimum avant que la protection juridique ne puisse effectivement intervenir ( palier d’intervention ).
Soyez au commun des limites anciennes. Ainsi, les frais d’avocat sont en général limités. Si vous ne le savez pas, vous pouvez subitement obtenir de pénibles surprises. Les différends en terme de divorce et de construction ont leurs propres modalités. En tant que preneur de mutuelle, vous avez des obligations vis-à-vis de votre assureur sécurité juridique : communiquer toutes les informations qui peuvent interagir sur l’estimation du risquenl’informer dès qu’un activité pouvant donner lieu à son intervention se produit l’informer directement de la véracité de circonstances pouvant augmenter le risque de conflit

La meilleure protection juridique pour vous protéger en cas de demande de réparation.

4.5 (82%) 24 votes