Obligations de l'employeur en raison du décès de l'employé | Assurance décès collaborateurs

Dans ce cas, les entreprises doivent prendre diverses mesures, évitant ainsi leur influence sur leur patrimoine.

La conséquence immédiate de la relation de travail est le décès de l'employé. Toutefois, pour les centres de travail, il existe un certain nombre d'obligations inconnues, d'où les recommandations suivantes:

  • définir si la cause du décès provient de facteurs extérieurs à l'environnement de travail ou d'un risque professionnel (accidents ou maladies auxquelles sont exposés des subordonnés en formation ou ayant des motifs professionnels). L'origine de la perte de vie définira les processus qui seront épuisés dans chaque cas et le moment de leur achèvement, évitant ainsi les pénalités et les paiements inutiles (articles 473 à 474, LFT). Si le décès est dû à un risque professionnel, outre le paiement des prestations au défunt, il est déterminant que l'employeur se soit conformé à l'obligation d'enregistrer et d'enregistrer le personnel à temps devant l'IMSS afin de le dégager du paiement de la responsabilité imposée par LFT, il s’agit de deux mois de salaire pour les obsèques et le montant correspondant à 5 000 jours de salaire (articles 502, LFT, 15, sections I et 53, LSS)
  • couvrir la prime, les vacances, la prime de vacances, le salaire gagné, la prime d'ancienneté et les autres frais impayés. Il est fréquent que, lorsque la mort découle de raisons autres que l'environnement de travail, les entreprises reçoivent des nouvelles de proches proches du salarié, qui cherchent à obtenir les avantages pour lesquels elles ont été générées dans la vie, et sont également habituelles pour éviter toute gêne aux générateurs de contrats de paiement (article 501). , LFT)
  • Avertissez le ministère du Travail, de l'Inspecteur du travail et de la Commission de conciliation et d'arbitrage (JCA) du ministère du Travail et du Bien-être, ainsi que 24 heures après la survenance d'un accident du travail, et signalez le plus tôt possible le décès d'un employé en raison de son risque professionnel. il en prend connaissance (article 7o, section XVI, règlement fédéral sur la sécurité et la santé et 22, règlement sur les prestations médicales de l'IMSS), et
  • exige que ceux qui estiment avoir droit aux concepts économiques susmentionnés appliquent la procédure que LFT envisage de désigner les bénéficiaires du travailleur décédé et fournissent de préférence veuve ou veuf, enfants, ascendants, concubines, personnes à charge économique et, en l'absence de celle-ci à l'IMSS. Lorsque la procédure est épuisée, la JCA décide quelle personne a droit au paiement. Si un paiement est effectué sans que la décision qui le détermine soit prise, il existe un risque qu'un sujet de meilleure loi soit soumis à l'autorité pour réclamer le titre à son avantage et que l'employeur doit payer le double du montant correspondant. Cet avertissement peut générer une supervision des autorités en matière de sécurité et d'hygiène. Il est donc essentiel que l'obligation de prévenir les accidents et les maladies professionnelles soit respectée sur le lieu de travail.

Quand prendre une assurance décès chef d’entreprise?


L’Homme clé se définit comme toute personne ayant une importance décisive dans le déroulement de l’entreprise. Chaque entreprise doit recenser ses caractères clés selon sa situation.

Le risque assuré a pour objectif de la perte pécuniaire consécutive au décès ou à l’incapacité de « l’homme clé » assuré (seule l’incapacité d’une durée au minimum équivalente à 3 mois est prise en compte indique l’administration). L’indemnisation de la structure doit être établie en utilisation de la perte d’exploitation subie (exemple : application d’un taux d’un taux de marge brute à la diminution du chiffre d’affaires constaté.

L’entreprise doit perdre définitivement la disposition des primes versées (le contrat ne peut pas consacrer de impératif si le risque ne se réalise pas à son échéance, ni valeur de reprise)

Les garanties. La garantie prend la forme d’un impératif, versé en cas de survenance du risque d’Incapacité, d’invalidité ou de décès de la personne clé.

La garantie homme clé peut prendre la forme d’un capital forfaitaire déterminé lors de la souscription ou d’une indemnité, déterminée par expertise en fonction des pertes d’exploitation consécutives à la survenance du risque. En cas de décès ou d’incapacité permanente constatée, l’assureur verse à la société le nécessaire assuré. En cas d’indisponibilité temporaire, l’assureur lui verse une indemnité, à la journée ou à la semaine. Ces sommes sont destinées à prévenir une perte en chiffre d’affaire, de recrutement, de formation, des coûts de réorganisation, le remboursement de prêts bancaires…

La meilleure assurance décès dirigeant pour vous épauler en cas de décès de collaborateurs en entreprise et atténuer les dommages causés avec un dédommagement .

4.3 (89%) 39 votes