Assurance de personnes |

L’assurance personnelle peut être divisée en assurance vie et assurance accidents, maladie et soins de santé et décès.

assurance vie

une figure tenant un parapluie sur une famille

Une assurance-vie est contractée pour atténuer l'impact économique défavorable que peuvent avoir les circonstances affectant la vie d'une personne. Par exemple, une personne peut souscrire une assurance vie de sorte que ses enfants, s'il décède, n'auront pas de problèmes financiers; ou un employé souscrit une assurance pension de sorte que, lors de son départ à la retraite, son revenu total ne sera pas réduit. Il existe trois types de base:

  • Cas d'assurance de survie: en échange du paiement de la prime, l'assureur est obligé de payer un certain montant (somme assurée) si l'assuré habite à la date stipulée dans le contrat.
  • Assurance décès: Contrairement au paiement de la prime, l’assureur est tenu de verser au destinataire un certain montant (la somme assurée) en cas de décès de l’assuré.
  • Assurance mixte: Ils combinent, dans un contrat unique, un avantage pour la mort et un autre cas pour la survie.

Parmi les variables ayant le plus d'influence sur le prix de l'assurance (prime), on peut prétendre à l'âge, à l'état de santé de l'assuré et à la profession. Les personnes qui représentent le plus grand risque, telles que les personnes qui fument, celles qui ont un travail dangereux ou celles qui pratiquent un sport à risque, paient des primes plus élevées que la moyenne.

Lorsqu'une personne souscrit une police d'assurance-vie, la compagnie d'assurance doit en principe effectuer une évaluation des risques, consistant généralement à remettre à plus tard le souscripteur de l'assurance un questionnaire médical. En ce qui concerne les réponses à ce questionnaire, il est important de souligner l’importance de ce qui y est énoncé, car en cas de réponse erronée ou d’omission de données, l’assureur peut, le cas échéant, être dispensé du paiement de l’indemnité s’il a communiqué une fraude ou une erreur grave dans la déclaration. De plus, la compagnie d’assurance exige parfois un examen médical avant de signer le contrat d’assurance. En assurance vie, il convient de mentionner les modalités suivantes:

Unité d'assurance Lien

Ce sont des assurances-vie où le preneur d'assurance prend le risque de l'investissement.

Le rendement possible (positif ou négatif) associé à cette assurance est dû au fait que la prime est investie dans des fonds communs de placement et / ou des titres que l'assuré choisit parmi ceux proposés par la compagnie d'assurance. Le titulaire d’assurance a la possibilité de changer des valeurs mobilières ou des fonds d’investissement liés à sa police.

La souscription à ce type de produit comporte des risques, car en valeurs négatives des valeurs sur lesquelles la prime est investie, les pertes sont entièrement à la charge du preneur d'assurance. Par conséquent, lors du choix de l'investissement, le niveau de risque que l'assuré est prêt à assumer doit être pris en compte, et la rentabilité antérieure ne garantit pas la rentabilité future.

assurance pension

L'assurance pension est une assurance vie mixte (c'est-à-dire qu'elle associe une prestation en cas de décès et une autre en cas de survie) destinée à constituer un capital assuré à long terme par le biais du paiement de primes périodiques. La prestation peut être reçue sous forme de capital, de revenu temporaire ou de rente.

Dans ce type de produit, le montant du prix n’est pas limité et ils peuvent bénéficier d’une liquidité totale, généralement au bout de deux ans, si cela est prévu dans le contrat, même si les assureurs sanctionnent la vente anticipée de ces produits. N'attendez pas l'âge légal de la retraite pour pouvoir exercer votre droit de secours.

Régimes d'assurance assurés (PPA)

La fiscalité de la PPA est similaire à celle du régime de retraite individuel, mais fournit un taux d'intérêt technique (non financier) garanti.

PPA est une assurance-vie qui constitue un capital perçu au moment de la préparation aux situations d’urgence établie dans le contrat. Les hypothèses retenues ne seront que celles prévues par la réglementation en matière de régimes et de fonds de pension: retraite, décès, invalidité permanente au travail (total pour occupation ordinaire, absolument pour tout travail et grande invalidité) et dépendance. Cependant, la couverture principale est la pension.

Son régime juridique et fiscal est similaire à celui des régimes de retraite individuels (voir dernier paragraphe de cette section). Cela signifie que les versements de primes sont réduits dans le revenu imposable de l'IRPF au cours de la même année, jusqu'à la limite maximale correspondant au montant le plus bas des montants suivants:

  • 10 000 € par an (12 500 € pour les plus de 50 ans)
  • 30% du revenu total de l'assurance, y compris le revenu du travail et le revenu des activités professionnelles (50% pour les personnes de plus de 50 ans)

Cette limite est commune à la somme de toutes les contributions (y compris les contributions des organisateurs) aux différents processus de service: régimes de retraite, AAE, régimes de protection sociale, syndicats indépendants ou employés. et assurance dépendance.

Les prestations imputées à la retraite sont imposées comme revenu du travail.

Ses opérations et ses propriétés (hypothèses couvertes, forme d’approvisionnement, liquidités et hypothèses de liquidité exceptionnelles) sont similaires aux régimes de retraite. La différence entre les deux produits est que le PPA fournit un taux d’intérêt technique garanti. La loi autorise la mobilisation des droits financiers sur un régime de retraite et un régime de retraite sociale pour le secteur des entreprises vers un PPA et vice versa sans pénalité.

Plans d'épargne systématique individuelle (PIAS)

Le PIAS est aussi une assurance vie qui cherche à canaliser l’épargne à long terme pour mobiliser des capitaux qui servent de complément à la retraite. Il s’agit d’assurances individuelles d’épargne à long terme dont le but est de payer des primes pour constituer une rente assurée, qui peut être obtenue à partir d’un âge spécifié dans le contrat.

D'un point de vue fiscal, contrairement aux régimes de retraite et aux CAE, les primes ne sont pas réduites au revenu imposable de l'IRPF et ne bénéficient donc pas d'avantages fiscaux en phase d'épargne. En revanche, lorsque la performance est comptabilisée en tant que rente, le revenu généré (la différence entre la valeur du produit de sa réception et la somme des primes payées) est entièrement libre d’impôt, pour autant que les conditions suivantes soient remplies:

  • La collecte du loyer doit commencer au moins dix ans après le paiement du premier prix.
  • Le preneur d'assurance, l'assuré et le destinataire doivent être la même personne.
  • Les primes payées ne peuvent dépasser les limites suivantes: 8 000 € par an et 240 000 € au total.

Une autre caractéristique des PIAS est que leur jouissance n'est pas liée aux conditions préalables à la retraite, à l'invalidité au travail, au décès et à une grande dépendance, comme cela se produit dans les régimes de retraite et les CAE. Cela signifie que peut commencer à percevoir le loyer sans attendre l'âge légal de la retraite, bien qu’elle ait dû passer la période minimale de 10 ans à compter de la première contribution pour pouvoir en bénéficier.

Assurance autre

Ils garantissent certaines conditions ou circonstances imprévues pouvant affecter l'intégrité physique ou l'état de santé des personnes.

  1. assurance accident: En assurance accidents, en échange de primes, la compagnie d'assurance est tenue de verser au bénéficiaire de l'assurance une certaine somme (somme assurée) si l'assuré est victime d'un accident entraînant le décès, l'invalidité permanente ou temporaire. Le montant de l'indemnité et les cas où elle est payée sont déterminés dans la police et varieront en fonction du contrat d'assurance.
  2. Assurance maladie et assurance maladie: Couvrir le risque de maladie de l'assuré et distinguer entre:
  3. assurance décès: est celle que la compagnie d’assurance s'engage, contrairement à la prime, à fournir à l’assuré les services funéraires stipulés dans la police ou à en accepter le montant lorsque le décès survient pendant la période d’assurance.

    Selon les cas, les services peuvent inclure le cercueil, le transfert, la couronne, l'assistance religieuse, les funérailles, la pierre tombale, la mort et le traitement administratif. Le paiement d'un équivalent peut être supposé dans les cas où aucun de ces services ne peut être fourni en cas de force majeure ou de résiliation par les parties intéressées.

Quand choisir une assurance décès chef d’entreprise?


L’assurance homme clé à déduire du résultat de l’entreprise

Lorsque l’assurance homme clé remplit ces caractéristiques, les primes du contrat versées à l’assureur sont des charges d’exploitation déductibles en cours à la date de leur échéance pour la société. De son côté, l’indemnité versée à l’entreprise lors de la réalisation du risque assuré (disparition ou arrêt de travail de l’Homme clé) se doit d’être comprise dans son résultat fiscal dans les conditions de droit commun (impôts sur les sociétés ou impôt sur le revenu selon la société).

Lorsque le contrat ne correspond pas aux critères de l’organisme fiscale, et notamment lorsqu’il prévoit le paiement d’un capital de forfait au moment du décès de l’Homme clé, les primes correspondantes ne s’avèrent être pas une charge à déduire des résultats de contrôle de l’impôt des exercices au cours desquels elles ont été réglées.

Comment fonctionne le contrat ?

Les Cotisations

Les cotisations du contrat homme clé sont réglées par l’entreprise et passent en charge d’exploitation. Elles sont donc déductibles du succès imposable l’année de leur paiement. En effectivement, la mise en place de ce type de contrat est une dépense réalisée pour assurer la durabilité du fonctionnement de la société. Comme toute assurance décès, le prix des cotisations changent en utilisation de l’âge de l’assuré et de son état de santé. n

La meilleure assurance décès des collaborateurs en entreprise pour vous couvrir en cas de décès de dirigeant en entreprise et atténuer les préjudices causés avec un versement .

4.3 (95%) 74 votes