Couverture d'assurance vie d'entreprise | Assurance décès entreprise

Qu'est ce que c'est Politiques d'assurance-vie qui existe sur le marché?

Les petites et moyennes entreprises qui souhaitent souscrire une assurance dommages à leurs employés trouvent le moyen de rechercher leurs besoins en combinant coûts et avantages.

Décès pour cause naturelle et involontaire

Un régime d'assurance-vie, sauf lorsqu'il est prévu pour la survie, offre une couverture décès pour des causes naturelles et non intentionnelles. Outre la couverture principale, les entreprises peuvent également contracter d'autres risques, par exemple:

Invalidité totale permanente ou partielle par accident (IPA)

Garantit le paiement de dommages et intérêts en cas de perte, réduction ou impuissance fonctionnelle totale, totale ou partielle, par membre ou organisme en raison d’un accident personnel. L'indemnité est limitée à 100% du capital assuré contracté pour risque de décès.

La valeur du capital assuré et le tableau de calcul de la rémunération sont inclus dans la demande adressée au stipulateur (personne morale qui assure l'assurance) et au certificat individuel (délivré à l'assuré). L'invalidité permanente doit être vérifiée et évaluée une fois le traitement terminé, les ressources thérapeutiques disponibles pour le rétablissement de l'assuré sont épuisées.

Dans ce cas, l'assureur versera une indemnité conformément aux conditions générales et / ou spéciales de l'assurance. L’entreprise doit être informée de la couverture d’assurance-accidents car il est légal de commercialiser des régimes qui ne compensent que l’invalidité permanente totale due à un accident (IPTA).

Cela signifie que l'invalidité partielle n'est pas couverte par une assurance. Une telle couverture a des coûts plus bas comparés à une couverture plus étendue, endommageant à la fois l’invalidité partielle et totale (IPA).

Invalidité permanente totale de Doena (IFPD)

Garantit le paiement de dommages-intérêts en cas d'invalidité résultant d'une maladie causant la perte de l'indépendance de l'assuré, sous la forme établie dans le plan d'assurance. Perte d'existence indépendante égale
un tableau clinique involontaire qui affaiblit de manière irréversible l'autonomie de l'assuré, telle que définie dans les conditions générales et / ou spéciales de l'assurance.

Une maladie cardiaque grave, une maladie néoplasique maligne, une aliénation mentale, des troubles du système nerveux, la cécité, etc. Sont également considérés comme totalement invalides, les patients assurés en phase terminale sont certifiés par un professionnel qualifié.

Frais médicaux et hospitaliers

Garantit le remboursement des frais engagés par l’assuré, sous surveillance médicale ou dentaire, en raison d’un accident, dans la limite de la valeur souscrite pour cette garantie. L'indemnité ne devrait être versée que si le traitement est commencé dans les trente jours suivant la date de l'accident.

Les traitements à l'étranger, dans les mêmes conditions, ont également droit à une indemnisation dans la limite de la couverture offerte. Cette couverture ne couvre pas les dépenses engagées par:

conditions de convalescence (après la sortie médicale) et le coût de

appareil qui fait référence à tout type d'appareil dentaire et de prothèse permanente, à l'exception des prothèses pour perte de dents naturelles.

L’assuré a le droit de choisir librement son prestataire de services médicaux, hospitalier et dentaire, à condition qu’il soit légalement qualifié. Les frais médicaux, hospitaliers et dentaires doivent être dûment justifiés, conformément aux termes du contrat.

Je veux dire pour les hospitalisations (DIH)

Garantit le versement d'une indemnité proportionnelle à la durée du mandat de l'assuré, au maintien de la durée de la franchise et à la limite contractuelle maximale par événement, telle que vue dans les circonstances générales et / ou particulières.
La période de franchise ne doit pas dépasser 15 jours à compter de la date de l'événement.
La valeur du capital assuré doit être établie sous la forme d'un relevé, quelle que soit la valeur des dépenses engagées par l'assuré.

Doenas Graves (DG)

Garantit le versement d'une indemnité en raison du diagnostic de maladies spécifiées et marquées par le contrat d'assurance. Parmi les maladies graves pouvant être couvertes figurent des conditions contractuelles: accident vasculaire cérébral (AVC), greffe d'organe vital, insuffisance rénale chronique, chirurgie coronaire et cancer.

Par conséquent, avant d'accepter le plan d'assurance, il est nécessaire de vérifier si les termes du contrat incluent toutes les maladies pour lesquelles une couverture est demandée, car la relation prévoit une compensation pour les maladies.
Pour cette couverture, seuls les critères de calcul du capital assuré sont basés sur les frais médicaux et / ou hospitaliers de l'assuré pour traiter la maladie.

Panier de base

Il garantit la livraison de paniers d'aliments aux toxicomanes, en cas de décès de la compagnie d'assurance ou s'il est incapable de travailler. En cas d'accident, la famille et les soignants recevront un panier alimentaire de base tous les mois pendant une certaine période. Livrer généralement pour trois à six mois, jusqu'à un an, tel que déterminé dans la demande.

Au lieu de la courbe de base mensuelle, l'application peut inclure le paiement d'une compensation en espèces correspondant au montant du capital souscrit pour le panier de base, correspondant au montant total souscrit pour la période.
La valeur de la courbe peut être définie dans l'application d'assurance.

Contrairement à une concurrence féroce, certaines compagnies d’assurance offrent cette couverture gratuitement, tout en maintenant les critères de sélection des aliments.

Aide funéraire

Selon la structure du plan, vous pouvez garantir le paiement de dommages et intérêts, le remboursement des frais funéraires.
ou la reproduction des services aux funérailles, le tout étant limité au montant indiqué dans la demande.

Même avec conjoint et enfants

La société peut négocier avec la compagnie d’assurance l’inclusion du conjoint et des enfants pour leurs employés et les personnes assurées dans la demande. Pour cela, des clauses supplémentaires sont créées dans le contrat, ce qui garantit la qualité de l'assuré à charge.

La clause additionnelle définit les critères pour soi, qui peuvent être:

– lorsqu'il couvre les conjoints et les enfants de tous les assurés principaux et

Facultatif – lorsqu'il couvre les conjoints et les enfants de l'assuré principal qui le permettent. Les compagnons de l'assuré principal sont considérés comme des conjoints lorsque l'assureur, au moment de la signature du contrat, est légalement ou réellement divorcé.

L'inclusion des conjoints en tant que personnes à charge ne respecte pas les critères de dépendance à l'égard de l'impôt sur le revenu. Les beaux-enfants et les enfants mineurs, élevés et éduqués par le principal assuré, peuvent être inclus en tant que personnes à charge, avec une couverture similaire à celle de l'enfant, lorsqu'ils sont considérés comme étant financièrement à la charge de l'impôt sur le revenu.

Pour que le mineur le plus pauvre soit inclus, il est nécessaire que le titulaire ait la garde légale de celui-ci. L'intervention d'urgence est limitée à 21 ans ou à l'âge lorsque les enfants, les petits-enfants et les tout-petits sont physiquement ou mentalement non qualifiés pour le travail.

La condition des états peut également être étendue à 24 ans, à condition qu'il ou elle mûrisse un enseignement supérieur ou un lycée technique. Si l'enfant a moins de 14 ans, la couverture d'assurance est limitée au paiement des frais de funérailles et des frais médicaux, hospitaliers et dentaires (ce dernier, si la demande en est faite), dans la limite du contrat.

Dans les régimes collectifs, lorsque les deux conjoints sont assurés principaux du même groupe d’assurés, les enfants ne peuvent être inclus qu’une fois en tant que dépendants du capital garanti le plus important. Le capital assuré de l'assuré (conjoint et / ou enfant) ne peut dépasser 100% du capital assuré de l'assurance assurée respective.
Le critère de détermination du capital doit être clairement énoncé dans la clause complémentaire ou dans les conditions particulières d'assurance.

En cas de décès simultané (dans les victoires, appelé comorincia) de l'assuré et de l'assuré à charge, les montants assurés relatifs à leur couverture sont versés aux destinataires respectifs désignés ou, à défaut, aux héritiers légaux de l'assuré. .

Les contrats ont une certaine autonomie dans la définition des clauses. En souscrivant une assurance vie et corporelle à leurs employés, l’entreprise doit observer l’existence ou l’exclusion des risques. La réglementation en matière d’assurance de personnes et de personnes n’inclut pas, par exemple, les accidents du travail, à l’exception des aéronefs et assimilés.

L'essence de l'activité de ces professionnels nécessite une assurance spécifique. L'entreprise doit également être consciente de l'inclusion des employés ayant des besoins spéciaux (désavantages physiques) dans la proposition d'assurance.
Les propositions concernant ces employés doivent inclure le degré d'invalidité existant, de manière à limiter la responsabilité de l'assureur et à éviter toute indemnisation future.

Cependant, les compagnies d’assurance ne peuvent pas rejeter – avec une décision légale – les suggestions d’un employé ayant des besoins particuliers. En ce qui concerne les employés qui ont été retirés du lieu de travail par l’INSS, ils peuvent rester couverts par une assurance-vie et des accidents personnels, à condition que le salarié soit employé avant de bénéficier de l’aide de l’État et que le paiement de la prime ne soit pas interrompu. D'autre part, les employés retirés du service de l'INSS ne peuvent pas être inclus dans les nouveaux contrats d'assurance-vie et de dommages corporels.

Toutefois, cette limitation n’est pas valable pour le transfert d’applications entre sociétés d’assurance. Les employés qui étaient déjà sur place avant de faire une demande d’INSS pour cause de maladie restent assurés. Toutefois, si l'employeur prend sa retraite pendant la période de retraite (vignia) en raison d'une maladie de l'INSS, ce dernier a droit à une assurance indemnisation en cas d'invalidité totale.

Si la maladie ne provoque qu'une invalidité partielle, le salarié n'a pas droit à la couverture d'assurance. Il convient de rappeler que la qualification d'invalidité totale est fondée sur la preuve médicale que l'employé ne peut effectuer aucune activité. En général, dans ce cas, il s’agit de maladies très graves, souvent en phase terminale.
Outre les situations spéciales telles que celles décrites, elles sont généralement considérées comme exclues sans droit à indemnisation pour l'assurance sur la vie et les accidents personnels:

Une action reconnue dangereuse et non motivée par un besoin justifié, à l'exception de la pratique sportive et de l'utilisation d'un moyen de transport plus risqué.

un acte illégal commis par l'assuré, les bénéficiaires ou leurs représentants légaux
déclarés ou non, de guerre chimique ou bactériologique, de guerre civile, de guérilla, de rébellion, d'agitation, de mythe, de rébellion ou d'un autre trouble de l'ordre public, à l'exception du service militaire et de l'action humaine visant à aider les autres;

ouragans, cyclones, tremblements de terre, tsunamis, éruptions volcaniques et autres crampes de la nature;

l'utilisation de matières nucléaires à toutes fins, y compris le cancer nucléaire, a également provoqué, en plus de la contamination radioactive ou de l'exposition à des rayonnements nucléaires ou ionisants;

maladies ou lésions existantes;

l'épidémie déclarée par l'autorité compétente et

suicide ou tentative de suicide au cours des deux premières années, à compter du début du début de l'assurance (vignia). Le risque exclu, notamment en ce qui concerne la couverture de l'assurance dommages, comprend également:

les changements mentaux, directement ou indirectement, causés par l'alcool, les drogues ou les drogues;

accidents où l’assuré, sans qualification appropriée, est le conducteur du véhicule, qu’il soit terrestre, aérien ou nautique; et

les accidents et leurs conséquences avant le contrat d'assurance; et les conséquences des pratiques d'avortement.

Concepts handicapés

L’assuré doit connaître la définition d’invalidité permanente des contrats d’assurance. Il existe une incapacité pour le plein exercice des activités rémunérées ou la perte de fonctions avec préjudice à l’indépendance fonctionnelle.
L'invalidité peut être classée de différentes manières. Selon la cause, cela peut être dû à une maladie, un accident personnel ou une sénilité.

Handicap pour maladie auto-explicative. La classification de l'invalidité par accident est le résultat d'un événement inattendu, externe, involontaire et violent qui implique la réduction ou la suppression de la capacité à effectuer des activités normales associées à l'homme ou à ceux qui génèrent des salaires ou des gains.

J invalidité due à la sénilité classée comme invalidité causée par l'usure organique du processus de vieillissement, entraînant une réduction des forces et / ou des capacités mentales.

L’invalidité peut également être laborieuse ou fonctionnelle, selon les conséquences qu’elle entraîne. Dans le premier cas, il n'est envisagé que pour l'assuré.

Par exemple: Une personne qui perd définitivement la capacité d'exercer l'activité professionnelle dérivée de son revenu principal. Dans le second cas, il n’est envisagé que pour la fonction physique du corps. Exemple: Une personne assurée atteinte d'une maladie qui affecte gravement la fonctionnalité en tant qu'indépendante.

Selon la durée de la blessure, l’invalidité peut être temporaire ou permanente. Sur le marché de l'assurance, les applications ne couvrent généralement pas l'invalidité temporaire ou l'invalidité due à la sénilité.

Enfin, quelle que soit l'ampleur du dommage, le handicap peut être total ou partiel. En cas d'invalidité totale, l'assuré ne peut effectuer aucune des tâches professionnelles ou personnelles précédemment requises. En cas d'invalidité partielle, il peut effectuer certaines tâches précédemment nécessaires, mais pas toutes.

Comment avoir une assurance décès dirigeant?


L’assurance homme clé déductible du résultat de l’entreprise

Lorsque l’assurance homme clé remplit ces caractéristiques, les primes du contrat versées à l’assureur sont des charges d’exploitation déductibles de l’exercice en cours à la date de leur échéance pour l’entreprise. De son côté, l’indemnité versée à l’entreprise lors de la réalisation du risque assuré (disparition ou arrêt de travail de l’Homme clé) se doit d’être comprise dans son résultat fiscal dans les conditions de droit commun (impôts sur les sociétés ou impôt sur le revenu selon l’entreprise).

Lorsque le contrat ne correspond pas aux critères de les impôts, et notamment lorsqu’il prévoit le paiement d’un capital forfaitaire au moment du décès de l’Homme clé, les primes correspondantes ne sont pas une charge déductible des résultats de contrôle de l’impôt des exercices lors desquels elles ont été payées.

Les garanties. La garantie prend la forme d’un nécessaire, versé en cas de survenance du risque d’Incapacité, d’invalidité ou de décès de la personne clé.

La garantie homme clé peut prendre la forme d’un nécessaire forfaitaire déterminé lors de la souscription ou d’une indemnité, déterminée par expertise en utilisation des pertes d’exploitation sans interruption à la survenance du risque. En cas de décès ou d’incapacité permanente constatée, l’assureur verse à l’entreprise le nécessaire assuré. En cas d’indisponibilité temporaire, l’assureur lui verse une indemnité, à la journée ou à la semaine. Ces sommes sont destinées à prévenir une perte en chiffre d’affaire, des dépenses de recrutement, de formation, des coûts de réorganisation, le remboursement de prêts bancaires…

La meilleure assurance homme clé pour vous assister en cas de décès d’homme clé en entreprise et pallier les préjudices causés avec un paiement .

4.9 (88%) 45 votes