Quelle est la qualité d'une assurance dette restante pour les emprunteurs? »Crédit en ligne | Meilleur Taux Assurance

Dans le secteur des prêts, la règle de base s’applique: l’argent n’est disponible que contre caution. Toute personne souhaitant obtenir un prêt hypothécaire en tant que consommateur privé doit au préalable prouver sa solvabilité à la banque. Une relation de travail permanente avec un revenu réglementé est une bonne base pour cela, mais cela prend parfois encore plus et les banques exigent la souscription d'une assurance-dette restante. Il s’agit généralement d’une assurance vie temporaire simple, qui est ajustée en termes de durée et de couverture du contrat de prêt. Si l'emprunteur décède avant la fin du remboursement, la banque peut accéder aux frais de décès liés à l'assurance vie et régler ses comptes clients. Le coût de l’assurance dette restante est toujours à la charge de l’emprunteur. Les consommateurs gardiens voient la politique de manière critique, en particulier pour les petits prêts, les coûts supplémentaires de toute relation économique sont bénéfiques. Cela est particulièrement vrai si l'assurance est encore gonflée par des avantages supplémentaires, tels qu'une protection contre le handicap pour le travail ou le chômage.

L'assurance dette restante vaut pour les banques, mais pas pour les emprunteurs

Une impression de dette restante

Plus de sécurité grâce à une assurance dette résiduelle – mais à quel prix?

Certaines banques considèrent l’assurance dette résiduelle comme un complément lucratif et essaient de créditer leurs clients de la protection oculaire la plus chère et la plus complète. Les polices doivent cofinancer le consommateur via le prêt et payer des intérêts et des frais de traitement supplémentaires. Les primes d’assurance sont généralement échues immédiatement et, en somme, si vous souhaitez remplacer le prêt plus tard, ces dépenses sont déjà complètement perdues. Si la banque associe des prêts à la finalisation de l’assurance dette restante, il est légal de payer les frais d’assurance au taux débiteur. Ce n'est que si l'emprunteur complète la police à sa propre demande qu'il peut déterminer le principe de l'assurance séparément. Certaines banques tentent de contourner la loi en ne s'engageant pas dans une assurance dette résiduelle, mais en appelant le client à comprendre qu'il ne bénéficiera pas d'un prêt sans la police. Si la banque ne facture toujours pas les coûts supplémentaires dans le taux d'intérêt effectif, l'emprunteur peut ultérieurement demander une réduction des intérêts en raison de la désinformation.

S'abstenir de toute assurance dette restante

Dans le cas de petits prêts, les consommateurs devraient généralement s'abstenir de souscrire une assurance dette restante coûteuse. Il y a suffisamment de banques pour emprunter un petit emprunt sur la base d'un revenu fixe. Pour les gros emprunts, l’assurance dette restante est tout à fait justifiée, mais il est généralement plus économique de compléter la police seule et non par l’intermédiaire de la banque.

Source de la photo: iserg / 123RF – Photo

Quelle assurance de prêt immobilier choisir ?



Pour réaliser de réelles économies sur son prêt immobilier, il est essentiel de bien juger le coût de son assurance de prêt immobilier. En moyenne, la clientèle divisent par deux leurs cotisations d’assurance grâce au changement de l’assurance emprunteur. Que vous soyez sur le point de prendre une assurance ou que vous souhaitiez changer, il existe deux possibilités : – soit négocier l’assurance-groupe (et/ou le crédit) souscrite avec la banque initiale – soit changer de banque et dans ce cas, installer une délégation d’assurance prêt immobilier pour le nouveau prêt.

Le changement d’assurance prêt immobilier vous permettra non seulement de décroître vos cotisations mais aussi de connaître une nouvelle situation si votre état de santé change ou si la pratique d’un métier à risque n’est plus d’actualité, de cette manière, vous pouvez alors économiser la surprime d’assurance qui vous avait été appliquée.

Un nantissement revient à apporter en garantie un bien mobilier ou immobilier, des investissements financiers ou, fréquemment, un contrat d’assurance-vie : ce processus permettra à la banque d’être remboursée en cas de défaillance de l’emprunteur, le remboursement du prêt étant effectué depuis ce fonds. Deux cas de est sont envisageables : Vous êtes déjà possesseur d’une assurance-vie qu’il suffira de nantir en faveur de la banque prêteuse – il faut au minimum 40% du prêt sollicité. Vous ouvrez un nouveau contrat lors du montage du crédit immobilier auprès de la banque qui vous accorde le prêt. La valeur du contrat et les sommes qui seront virées tous les mois par l’emprunteur seront calculées par l’établissement bancaire en accord avec le client.
Quel est le montant et la durée d’un prêt hypothécaire ?
Le montant d’un prêt hypothécaire est est établi par l’expertise de la valeur du patrimoine immobilier. Il est compris entre 50 et 70% de la valeur du bien, ce montant est par conséquent restreint. Une durée maximum comprise selon les Banques entre 12 et 20 ans pour un crédit amortissable. Elle se trouve être adaptée aux revenus de l’emprunteur.
Ainsi le taux d’endettement est approprié à sa capacité de remboursement mais la fin du crédit doit aboutir avant les 90 ans de de l’individu qui contracte le crédit.
Pourquoi privilégier ce type d’assurance par rapport à un autre type de garantie ( sûreté réelle, sûreté personnelle ) ? Les garanties du contrat de mutuelle, en cas de défaillance de celui qui prend le prêt, sont beaucoup plus simples et rapides à mettre en œuvre que des sûretés personnelles ( exemple : cautionnement ) et ou réelles ( exemple : hypothèques ) prévues par le livre IV du code civil. C’est pour cela que le contrat d’assurance emprunteur est donc privilégié depuis de multiples années par les établissements de crédit.

Le taux le plus avantageux pour votre assurance prêt immo aura un fort impact sur le coût global de votre acquisition.