Paris: retour à 5270Pts, faible hausse à Wall Street | Assurance Emprunteur

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris (+ 0,6% à 5,270) a progressé pour la troisième fois consécutive dans la zone 5.160 / 5.190, alors que le CAC40 est apparu dans une situation de grande vulnérabilité. E-Stoxx50 a grimpé de + 1,1%, après Francfort de + 1,6%.

La Bourse de New York devrait ouvrir légèrement plus haut mardi matin, le marché rebondissant après une tentative de rebond après deux séances de rétraction. Les contrats futurs pour les indices américains augmentent de 0,5% à 0,7% et annoncent une ouverture en territoire positif.

Après un mois de mai à -7% à Paris, et si un support important est menacé, il semble évident que "la résistance est organisée" depuis 3 retours consécutifs en infra-journée, sans "opportunité" pour le justifier (si mauvais) PMI & Lundi, et pourtant + 90Pts prises), cela peut ne pas être une coïncidence, encore moins les rachats liés à une bonne surprise financièrement.

Nasdaq devrait annuler le signal d'alerte en dessous de 7 400 coups de tabac consécutifs sur "GAFA" (Google, Amazon, Facebook et Apple) est intervenu hier à New York.

Nasdaq a chuté de 1,6% lundi, en particulier à la suite de Facebook (-7,5%), qui ferait désormais partie des préoccupations de la Federal Trade Commission (FTC) pour empêcher la concurrence.

L'alphabet – qui a baissé de 6% – ferait l'objet d'une enquête antitrust du ministère de la Justice des États-Unis (DoJ).

Selon des sources, le DoJ se préparera également à enquêter sur Apple et Amazon, toujours pour abus de pouvoir. Cette information a terminé le titre Amazon de près de 5%.

Les acteurs du marché commencent à paniquer, explique Kyle Rodda, analyste chez IG.

"Indépendamment des bases de cette correction, nous devons en être conscients, car la peur semble maintenant être nulle", prévient le spécialiste.

En conséquence, les banques centrales sont sorties du bois et les investisseurs estiment à présent la probabilité de 80% que la Fed réduise ses prix dès le mois prochain.

James Bullard, président de la Réserve fédérale de Saint-Louis, a confirmé hier qu'une fluctuation de prix pouvait être "justifiée" compte tenu du risque de ralentissement de l'économie et de la nécessité de maintenir l'inflation.

Dans le même temps, la baisse des taux d’intérêt se poursuit, avec un rendement des obligations du gouvernement américain à 10 ans de l’ordre de 2,08%.

Les chiffres de l'inflation dans la zone euro, publiés ce matin, confirment la montée des pressions déflationnistes d'une baisse de 1,2% sur 12 mois.

À l'exception des variables volatiles (énergie / aliments), il est encore pire avec un taux de base tombant à 1%, soit la moitié de l'objectif de la BCE … avec une tendance fortement axée sur la récession.

Les anticipations d'inflation n'ont jamais été aussi basses sur le vieux continent, préviennent les économistes.

Tandis que Donald Trump tient une conférence de presse avec Theresa May, il adresse un message à tous les Européens: les partenaires de l'OTAN doivent accroître leurs dépenses en matière de défense et de défense.

Il en profite pour dézéro – le terme n’est pas trop fort – le maire de Londres (qui fait un très mauvais travail et Jeremy Corbyn (& négatif) & …) n’a jamais vu l’occasion d'une conférence de presse de ce genre!

Du côté des valeurs, Renault est le leader du CAC40 avec près de + 5% (dans l'attente d'une confirmation de l'avancement du projet de fusion avec Fiat / Chrysler).

En SBF120, Faurecia (+ 6%) a pris la tête devant Plastic Omnium (+ 4,4%).

L’action Pernod Ricard ne bénéficie pas de la téléconférence asiatique que le groupe des esprits a tenue ce matin. Le titre baisse de 0,5%. Dans une présentation, Pernod Ricard souligne la forte dynamique de cette région où les ventes affichent une croissance à deux chiffres.

CNP Assurances annonce l'acquisition de 49,9% du capital de CNP Cyprus Insurance Holdings. Cette société est une filiale à 50,1% de CNP Assurances depuis fin 2008. Le prix d'achat s'élève à 97,5 millions d'euros et sera financé par CNP Assurances sur ses propres ressources.

Oddo émet sa recommandation d’achat contre Neutral sur l’action Lagardère avec un objectif de cours de 27,5 E. Après la récente baisse du prix (-10% en 1 mois), nous pensons que le cours ne valorise pas le plan de transformation continue (réorientation sur édition et tourisme), dit Oddo.

Le Credit Suisse a toujours acheté ("cédé") son action Airbus et a ajusté son objectif de hausse à la hausse ce matin, le faisant passer de 124 à 130 euros. Le Credit Suisse a augmenté ses prévisions de résultat opérationnel pour Airbus de 2% à 9% entre 2019 et 2022. L'objectif a donc été ajusté.

Goldman Sachs, la banque d'investissement américaine, est passée d'une position "neutre" à l'achat d'actions du spécialiste français des paiements en ligne Worldline. Le prix indicatif de 12 mois est augmenté de 52 à 65 euros, avec une augmentation potentielle de 20%.

Quelle assurance de prêt immobilier choisir ?



Aucun texte obligatoire ne prévoit l’obligation de souscription à une assurance dans le cadre d’un emprunt financier. Sur le base, il est par conséquent envisageable de faire appel à un prêt exempte de toutes assurance. Mais dans la pratique, les institutions bancaires imposent ce processus afin de s’assurer d’être remboursées quels que soient les événements qui pourraient arriver. En effectivement, si l’emprunteur se trouve dans une situation d’incapacité à rembourser la crédit, que ce soit de nature perso ( chômage ) ou bien en relation avec son état de santé ( accident ), ou encore en cas de décès, l’assurance emprunteur sera là pour préserver la banque en remboursant le reste de la créance.

Le nantissement ou solution de placement

Le taux le plus avantageux pour votre assurance prêt immo aura un bel impact dégressif sur le coût global de votre acquisition.