Accéder au Fonds de solidarité | Assurance Prêt Immo

Comment faire une demande de prêt hypothécaire auprès du Fonds de solidarité

30 avril 2013

Le Fonds de solidarité pour la première hypothèque, qui a été refinancé à hauteur de 20 millions d’euros par le décret Save Italy, ne devrait plus être opérationnel à compter du 27 avril. À compter du lundi 29 mai, tous les emprunteurs pourront donc demander une suspension du paiement des emprunts pour le premier logement pour une durée maximale de 18 mois. Le formulaire de demande est déjà disponible dans toutes les agences bancaires et sur le site Web du ministère des Finances et du directeur général.

Étant donné que le Fonds fonctionne aussi longtemps qu'il est disponible – et risque de s'épuiser rapidement en raison du nombre élevé de familles confrontées à de graves difficultés de paiement en raison d'une perte de travail ou d'autres événements indésirables – il est important de soumettre la demande dès que possible.

Nous rappelons que ce soutien a déjà été activé ces dernières années, puis suspendu après l’épuisement du Fonds. La mesure avait en fait été demandée et réalisée auprès d'environ 6 000 familles entre fin 2010 et mi-2011, alors que plus de 16 000 ménages devraient maintenant en faire la demande.

L’arrêt de la fourniture a également été rendu nécessaire en raison de la nécessité de calibrer les critères d’accès. Et pour y faire face avec de nombreuses difficultés, c'est la réforme Fornero qui a dû approuver les nouvelles réglementations qui ont considérablement modifié les conditions d'accès à la performance. La procédure de demande est en réalité simplifiée: seule une auto-certification doit être ajoutée, de même que certains documents de base, tels que le certificat ISEE ou la lettre de redondance.

Voyons donc comment vous demandez cette suspension.

Le Fonds permet de mettre fin au paiement de la totalité du versement du prêt pour l’achat de la maison principale pendant un an et demi au plus et prévoit le paiement de charges financières correspondant aux intérêts courus sur la dette restante au cours de la période de suspension, correspondant uniquement au point de repère du taux d’intérêt appliqué aux prêts. , net du composant organique ajouté à ce paramètre.

La suspension est accordée aux prêts dont le montant décaissé ne dépasse pas 250 000 euros, amorti depuis au moins un an, si le titulaire dispose d’un indicateur de situation économique équivalente (Isee) inférieur à 30 000 euros.

En particulier, la suspension du paiement de la déduction d’emprunt est différée uniquement en raison de l’au moins un des événements suivants, qui ne s’applique qu’à la personne de l’emprunteur (ou, dans le cas d’un emprunt commun à un des emprunteurs), qui survient après la fixation du contrat et est né dans les trois années précédant la demande d'admission à la prestation: licenciement, à l'exception des hypothèses de consentement, licenciement pour cause d'âge avec droit à la vieillesse ou à l'âge de la retraite, licenciement ou motif subjectif justifié, selon lequel le licenciement n'est pas simplement, avec l'état actuel le chômage; licenciement à l'exception des hypothèses de consentement, licenciement de l'employeur pour plaine, retrait d'employé, et non simplement avec l'état actuel du chômage; décès ou reconnaissance d'invalidité grave ou d'incapacité civile d'au moins 80%.

La suspension, qui ne comporte ni commissions ni frais d’investigation préliminaire et ne nécessite pas de garanties supplémentaires, est également accordée aux hypothèques ayant déjà bénéficié d’autres mesures de suspension, à condition que ces mesures n’entraînent pas une cessation totale de l’amortissement sur une période de dix-huit mois.

Enfin, il faut également prendre en compte les conditions fixées par le Fonds: en effet, la suspension ne peut être appliquée pour une hypothèque présentant au moins l’une des caractéristiques suivantes: retard de paiement supérieur à quatre-vingt-dix jours consécutifs au moment du dépôt de la demande par l’emprunteur, ou pour lequel la perte des prestations le terme est arrivé, ou la résiliation du contrat lui-même, y compris la notification de l'injonction, ou une procédure de poursuite engagée par une tierce partie sur la propriété mise en gage; utilisation de subventions gouvernementales; une assurance destinée à couvrir le risque que de tels événements se produisent, à condition que cette assurance garantisse le remboursement d'au moins le montant des acomptes provisionnels suspendus et valables pendant la période de suspension elle-même.

par Patrizia De Rubertis

Quelle assurance de crédit choisir ?



Aucun texte réglementaire ne prévoit l’obligation de souscription à une assurance dans le cadre d’un emprunt financier. Sur le idée, il est donc possible de faire appel à un prêt sans assurance. Mais dans la pratique, les banques imposent cette façon de faire pour être certain d’être remboursées quels que soient les événements qui pourraient arriver. En effectivement, si l’emprunteur se trouve dans une situation d’incapacité à rembourser la dette, que ce soit de nature professionnelle ( chômage ) ou bien en relation avec son état de santé ( accident ), ou aussi en cas de décès, l’assurance emprunteur sera là pour sécuriser la banque en remboursant le restant de la créance.

Un nantissement consiste à apporter en garantie un bien mobilier ou immobilier, des investissements financiers ou, fréquemment, un contrat d’assurance-vie : cette façon de faire permettra à la banque d’être remboursée en cas de défaillance de l’emprunteur, du prêt étant réalisée à partir de ce fonds. Deux cas de figure sont envisageables : Vous êtes déjà détenteur d’une assurance-vie qu’il suffira de nantir en faveur de la banque prêteuse – il faut au minimum 40% du crédit sollicité. Vous ouvrez un nouveau contrat lors du montage du crédit immobilier auprès de la banque qui vous accorde le prêt. La valeur du contrat et les sommes qui seront virées tous les mois par celui qui emprunte seront calculées par l’établissement bancaire en accord avec le client.
Quel est le montant et la durée d’un prêt hypothécaire ?
Le montant d’un prêt hypothécaire est déterminé par l’expertise de la valeur du patrimoine immobilier. Il est compris entre 50 et 70% de la valeur du bien, ce montant est par conséquent restreint. Une durée maximum comprise selon les Banques entre 12 et 20 ans pour un crédit amortissable. Elle se trouve être ajustée aux revenus de l’emprunteur.
Ainsi le taux d’endettement est adéquat à sa capacité de remboursement mais la fin du crédit doit aboutir avant les 90 ans de l’emprunteur.
Pourquoi préférer ce type d’assurance par rapport à un autre type de garantie ( sûreté réelle, sûreté personnelle ) ? Les garanties du contrat d’assurance, en cas de défaillance de celui qui prend le prêt, sont beaucoup plus simples et vifs à mettre en œuvre que des sûretés personnelles ( exemple : cautionnement ) et ou réelles ( exemple : hypothèques ) augurées par le tome IV du code civil. C’est pour cela que le contrat d’assurance emprunteur est donc privilégié depuis de multiples années par les commerces de crédit.

Le taux rêvé pour votre assurance crédit aura un fort impact sur le coût global de votre achat immobilier.