Emprunteur commun meurt et assurance vie | Assurance Crédit

En ce qui concerne l'assurance du risque de décès combinée au prêt, la banque ne peut continuer à facturer le prêt en attendant que celle-ci compense la résiliation du contrat de prêt à la suite du décès de l'emprunteur.

Le contrat d’assurance type prévoit que l’assurance garantit que, lors du décès de l’assurance au cours de la période du contrat, le capital est essentiellement égal au montant capitalisé associé au prêt, puis réduit et, à tout moment, au capital résiduel du prêt.

Cela signifie que le moment du décès de l'assuré est le moment où la responsabilité de la compagnie d'assurance pour les dommages est calculée.

En d'autres termes, le remboursement de la compagnie d'assurance doit inclure le montant total de la dette restante à la date du décès de l'assuré.

En d’autres termes, la banque est exposée au risque d’insolvabilité du client résultant du décès du décès.

De cette manière, la banque n'a pas le droit de faire d'autres débits sur le compte de l'emprunteur après le décès.

Même lorsque ces coûts peuvent être considérés comme légitimes en l’absence de liquidation du montant dû par la compagnie d’assurance (il existe des moments techniques pour que l’indemnisation de l’accident puisse être réglée par la compagnie d’assurance), ces montants doivent être restitués ultérieurement, la banque n’ayant aucune garantie à conserver sinon, cela entraînerait un enrichissement inutile de la banque au détriment de l'emprunteur.

L'arbitre de banque financière est également intervenu sur ce problème avec la décision 327/2015.

Quelle assurance crédit, et à quel taux choisir ?



Pour réaliser de réelles économies sur son prêt immobilier, il est decisif de bien juger le coût de son assurance de prêt immobilier. En moyenne, la clientèle divisent par deux leurs cotisations d’assurance grâce au changement de l’assurance emprunteur. Que vous soyez sur le point de souscrire une assurance ou que vous souhaitiez changer, il existe deux alternatives : – soit négocier l’assurance-groupe (et/ou le crédit) souscrite avec la banque initiale – soit changer de banque et dans ce cas, installer une délégation d’assurance prêt immobilier pour le nouveau prêt.

Le changement de mutuelle prêt immobilier vous permettra non seulement de décroître vos cotisations mais aussi de connaître une nouvelle situation si votre état de santé change ou si la pratique d’un métier à risque n’est plus d’actualité, avec cette méthode, vous pourrez alors économiser la surprime d’assurance qui vous avait été applicable.

Le nantissement ou solution de placement

Le taux rêvé pour votre assurance crédit aura des conséquences très positives sur le coût global de votre projet immo.