Assurance incendie et autres dommages matériels | Assu Dommage


Produit d’assurance pour l’assurance des biens meubles et immeubles de personnes physiques et morales bulgares et étrangères.

Offre une protection d'assurance pour les biens immobiliers (maisons, villas, bureaux, bâtiments commerciaux et industriels) et les biens meubles – biens ménagers (meubles, équipements et matériel), les biens commerciaux, le matériel de bureau, les machines et le matériel, la production non finie, les produits finis), les autres biens – en fonction des stocks.

Importante couverture obligatoire

Incendie, éclair, explosion, implosion, crash ou panne d'un navire pilote, de ses pièces ou de sa cargaison

Couverture optionnelle spécifique au client

Feu prudent (carburant); catastrophes – tempête (arbres et branches qui tombent), grêle, fortes pluies, inondations, dommages dus à la gravité dus à l'accumulation naturelle de neige ou de glace, gel / gel, tremblements de terre; drainage de l'eau et de la vapeur; glissements de terrain ou effondrements de couches de sol, dommages causés par les eaux souterraines; dommages matériels causés par un choc causé par des encadrements de vitres de véhicules ou d'animaux, des vitrines, des enseignes publicitaires et des enseignes; actions malveillantes de tiers; dommages causés par les vagues de la mer; court-circuit et / ou choc électrique; choc / onde sonore; perte de revenus locatifs; Frais temporaires / alternatifs

le produit peut être utilisé à la fois pour des bâtiments achevés et acceptés, en fonctionnement normal et dans certaines conditions, ainsi que pour ceux qui subissent des travaux de finition et / ou de réparation;

Où puis-je obtenir l'assurance?

Dans chaque bureau de la banque DSK dans le pays. La procédure de signature est extrêmement rapide et facile.

Pour plus d'informations sur la conclusion et les conditions de l'assurance, vous pouvez vous adresser à n'importe quel bureau de la banque ou envoyer une demande.

Quelle assurance Bâtiment/Travaux Public choisir ?



L’assurance dommages-ouvrage, comment définir c’est ? L’assurance dommages-ouvrage est une assurance obligatoire que doit souscrire tout maître d’ouvrage, notamment, le spécifique qui fait construire son lieu de vie ou procède à une rénovation cruciale ( extension, surélévation, etc. ). Cette assurance doit être souscrite avant l’ouverture du chantier ( article L. 242-1 du Code des assurances ).
Responsabilité et assurance construction : une logique de sécurité du consommateurnL’assurance construction a été instituée en janvier 1978 par la loi dite « loi Spinetta ». Ce système d’assurance obligatoire est à double détente : d’une part, tout constructeur ( entrepreneur, maître d’œuvre, architecte, ou autre personne reliée au maître de l’ouvrage par un contrat de louage d’ouvrage ) est soumis à un régime de responsabilité. le dispositif de 1978 ( articles 1792 et suivants du Code civil ) dispose qu’il est confronté à une obligation d’assurance de responsabilité décennale. La loi oblige donc aussi le constructeur à souscrire une assurance décennale pour couvrir la garantie décennale qu’il doit à son client, le chef d’ouvrage ; d’autre part, une assurance obligatoire doit aussi être souscrite par le maître d’ouvrage, dite assurance de dommages ( « dommages-ouvrage » ).
Comment déclarer le sinistre à votre assureur dommages-ouvrage ? nPour mettre en jeu votre assurance dommages-ouvrage, vous devez obligatoirement déclarer le sinistre à votre service d’assurance, qu’il s’agisse de nouveaux désordres ou de l’aggravation de désordres anciennement déclarés ( comme des fissures ). Attention : Vous disposez d’un délai maximum de deux ans à compter de la survenance ou de la connaissance du dommage, pour le déclarer. a défaut, vous ne pourrez être indemnisé ( on parle de « prescription biennale » ). nnVous pouvez cependant interrompre le délai de prescription médical en envoyant une lettre recommandée avec accusé de livraison à votre assureur. Votre déclaration de sinistre doit a minima comporter : – Le n° du contrat d’assurance et une fois le moment venu, celui de l’avenant, – Le nom du propriétaire de l’ouvrage endommagé, – L’adresse de l’ouvrage endommagé, – La date de la réception ou à manque, la date de première occupation de l’ouvrage, – La date d’apparition et la description des sinistres, – La copie de la mise en reste adressée au constructeur si les dommages apparaissent l’année de parfait achèvement.

Professionnel du bâtiment, votre responsabilité civile vous incombe : soyez rassurésgrâce aux produits et aux calculteurs proposées par Expert Annonce !

Attestation de mutuelle obligatoire ?
Avant l’ouverture du chantier, le professionnel doit nécessairement remettre à son client, le chef d’ouvrage, un document du contrat d’assurance en responsabilité civile décennale (RCD) qu’il a souscrit pour couvrir la garantie décennale : soit le format de l’attestation d’assurance ( contrat personnel ) soit le format de l’attestation de mutuelle (contrat collectif). Ces attestations doivent être jointes aux devis et factures des professionnels assurés. En cas de vente d’un logement dans les 10 ans selon sa construction, la mention de la véracité ou non des assurances indispensables doit être annexée au contrat de vente, afin de permettre à l’acheteur se répercuter en cas d’incendie.
Garantie décennale dommage-ouvragenL’assurance dommage-ouvrage doit obligatoirement être souscrite par le client de travaux de construction ou de gros place. certains des assureurs de particuliers, comme la Maaf, proposent ce type de contrat. Elle couvre les dégâts relatifs à la garantie décennale et permet au client de ne pas attendre que le tribunal reconnaisse la responsabilité du maître d’oeuvre. nGarantie décennale du vice cachénTrois conditions sont attendues pour qualifier un défaut de vice planqué. Il ne doit pas être voyant, il se doit d’être antérieur à la cession et doit rendre le bien impropre à sa destination. Pour un logement de moins de 10 ans, ces défauts sont couverts par la garantie décennale. nQue couvre la garantie décennale ? La garantie décennale couvre les dommages qui compromettent la stabilité de l’ouvrage ainsi que ceux qui le rendent impropre à sa destination. Et, en matière de logement, ceux qui le rendent inhabitable.
Garantie décennale et toiture.
Les avaries portant sur la toiture seront couvertes dès lors qu’elles nuisent à l’étanchéité et soient responsables des infiltrations d’eau.