La garantie du fabricant de 10 ans est valable indépendamment de la clause de compromis précédente | Assurance BTP


31/05/2019

Droits des individus

stationnaire

La garantie du fabricant de 10 ans est valable indépendamment de la clause de compromis précédente

Par arrêt du 23 mai 2019, la Cour suprême jugea que la garantie de 10 ans prévue à l'article 1792 du code civil rendait la clause de conciliation inapplicable avant une action judiciaire.

Dans cette affaire, les poux avaient commandé la construction de leur maison à une entreprise (Les Biments Artiens) et à un architecte (Aedi). Après avoir constaté le désordre qui rendait le projet impropre à sa destination, après avoir reçu les travaux, les poux avaient demandé une expertise et obtenu réparation de leurs dommages.

La Cour d’appel a déclaré irrecevable son recours contre l’architecte, qui, dans un premier temps, s’appuierait sur le mandat du conseil régional des architectes, conformément à la précédente clause de conciliation prévoyant le contrat que l’architecte leur avait donné.

La Cour de cassation a censuré cette décision. Il estimait que la Cour d'appel devait déterminer si le traitement des poux reposait sur la garantie de dix ans prévue à l'article 1792 du Code civil. Selon cette loi, tout constructeur, y compris un architecte, est automatiquement responsable, pendant 10 ans, du tuteur de l'acheteur du bâtiment, des défauts de construction qui mettent en danger son pouvoir ou en font une destination inappropriée. Étant donné que la garantie de 10 ans ne nécessite pas d'ordonnance judiciaire, la précédente clause de compromis, qui faisait l'objet du litige, ne lui était pas applicable.

Numéro de décision 479 de mai 2019 (18-15.286) de la Cour suprême de cassation, 3ème chambre politique

Brves31/05/2019

Partager:


Quelle assurance BTP choisir ?



Pour vos travaux, vous devez vous adresser à un professionnel couvert par une assurance de responsabilité civile décennale pour pouvoir prendre une assurance problématique ouvrage. Vous devez selon l’article l 242 1 code des assurances du code des assurances souscrire une assurance dommage ouvrage pour particulier. L’article 242-1 du code des assurances l’oblige à souscrire une assurance dommages ouvrage promoteur. Notre expertise dans l’assurance dommages ouvrage est acceptée par les particuliers comme par les professionnels.
La souscription de la garantie décennale et de l’assurance dommages-ouvragenSi vous devez réaliser une construction ou exécuter des réparations dans un bâtiment, sachez que chaque professionnel du bâtiment est dans la contrainte de souscrire une assurance garantie décennale pour intervenir sur un chantier. Sans ce contrat d’assurance, le expert en bâtiment s’expose à des sanctions.
Pour trouver le bon contrat, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne de garanties décennales. Notez que si aucun n’accepte de vous assurer, vous pourrez saisir le Bureau Central de Tarification. Ce dernier imposera à un assureur de vous proposer un contrat, puisque cette assurance est obligatoire. nConcernant l’assurance dommages-ouvrage, c’est au maître d’ouvrage d’y souscrire. Même si elle ne prend effet qu’à partir de la seconde année après livraison des travaux, elle doit faire l’objet d’une souscription avant le commencement de ceux-ci. pour finir, notez que l’assurance dommages-ouvrage n’est pas une extension de garantie de l’assurance multirisque habitation, mais bien un article de mutuelle spécifique à part complète.

Professionnel du bâtiment, votre responsabilité civile vous incombe : soyez couvertsgrâce aux produits et aux calculteurs proposées par Expert Annonce !

Attestation d’assurance obligatoire ?
Avant l’ouverture du chantier, le professionnel doit nécessairement remettre à son client, le chef d’ouvrage, un justificatif du contrat d’assurance en responsabilité civile décennale (RCD) qu’il a souscrit pour couvrir la garantie décennale : soit le modèle de l’attestation d’assurance ( contrat personnel ) soit le standard de l’attestation de mutuelle (contrat collectif). Ces attestations doivent être jointes aux devis et documents de facturation des professionnels garantis. En cas de vente d’un logement dans les 10 ans suivant sa construction, la mention de la véracité ou non des assurances nécessaires doit être annexée au contrat de vente, afin de permettre à l’acquéreur se répercuter en cas d’incendie.
Garantie décennale dommage-ouvragenL’assurance dommage-ouvrage doit impérativement être souscrite par le client de travaux de construction ou de gros oeuvre. la plupart des compagnies d’assurances de particuliers, comme la Maaf, proposent ce type de contrat. Elle couvre les sinistres relatifs à la garantie décennale et permet au client de ne pas attendre que le tribunal reconnaisse la responsabilité du maître d’oeuvre. nGarantie décennale du vice cachénTrois conditions sont demandées pour qualifier un défaut de vice planqué. Il ne doit pas être apparent, il se doit d’être antérieur à la vente et doit rendre le bien impropre à sa destination. Pour un logement de moins de dix ans, ces vices sont couverts par la garantie décennale. nQue couvre la garantie décennale ? La garantie décennale couvre les dommages qui compromettent la fixité de l’ouvrage ainsi que ceux qui le rendent impropre à sa destination. Et, en terme de logement, ceux qui le rendent inhabitable.
Garantie décennale et toiture.
Les avaries touchant à le toit seront couvertes dès lors qu’elles nuisent à l’étanchéité et soient responsables des infiltrations d’eau.